Nos horaires d'ouverture

Lundi - Vendredi09:00 - 19:00
Pour nous joindre en toute simplicité : 06.63.08.78.48 contact@jemanagemavie.com contact@valorizrh.com

"Le courage croît à force d'oser, la peur à force d'hésiter."

 

Publilius Syrus

Une entreprise libérée, c'est quoi?

 

 

Identifier les différences, entre une entreprise libérée et une entreprise plus traditionnelle, permet de comprendre à quoi tente de répondre l’entreprise libérée mais aussi, ce qui peut dysfonctionner dans les entreprises industrielles. 7 points essentiels ont été identifiés :

  1. Allier bien-être au travail et productivité : La souffrance au travail a un coût : le coût du stress a été évalué à 3,8 % du PIB par des études européennes, soit entre 3 et 3,5 millions de journées de travail perdues.
  2. Une vision portée par un leader charismatique exemplaire et humble : Incarner une vision et la faire partager à ses collaborateurs
  3. Avoir des valeurs partagées : Pour maintenir la cohésion au sein d’un collectif de travail, il ne suffit pas d’afficher des valeurs telles qu’on peut le voir dans les chartes d’entreprise. Il est nécessaire de les appliquer au quotidien.
  4. En finir avec les longues boucles de contrôle  : On considère que chaque acteur est le meilleur expert de sa pratique et qu’il est, à ce titre, légitime pour gérer son activité.
  5. Rendre les acteurs autonomes : Auto-direction, auto-organisation et auto-contrôle
  6. Adopter le principe de subsidiarité : A chaque sous-système, son niveau de décision
  7. Inverser la pyramide managériale : Dans l’entreprise libérée, les équipes décident d’elles-mêmes d’investir, d’embaucher, de modifier l’organisation…

Travail de recherche construit dans un cadre associatif : http://www.mom21.org/

Les difficultés de la communication!

 

Entre :
- Ce que je pense
- Ce que je veux dire
- Ce que je crois dire
- Ce que je dis
- Ce que vous avez envie d'entendre
- Ce que vous croyez entendre
- Ce que vous entendez
- Ce que vous avez envie de comprendre
- Ce que vous croyez comprendre

- Ce que vous comprenez
Il y a dix possibilités pour que nous ayons des difficultés à communiquer, mais essayons quand même !

 

Edmond Wells   (Encyclopédie du savoir relatif et absolu)

Edmond Wells, personnage de fiction qui apparaît dans les romans de Bernard Werber.

Qu’est-ce qu’un bon chef ?

 

Si on n'est pas dans le show business, la mode ou la télévision, ces activités où l'égo est le carburant, on devrait tous pouvoir dire : c'est un chef bienveillant, à l'écoute de ses collègues salariés, qui génère une marge brute suffisante pour offrir aux salariés très efficaces des conditions financières très satisfaisantes, et aux salariés efficaces des conditions financières satisfaisantes.

 

Un bon chef, c'est aussi celui qui a su sélectionner ses équipes et s'est séparé des salariés inefficaces ou négatifs, afin de n'avoir auprès de lui, que des collègues totalement motivés et autonomes dans une entreprise quasiment sans hiérarchie, avec une organisation dite matricielle, l'organisation pyramidale n'ayant plus sa place au XXIe siècle!

 

Un bon chef, c'est un dirigeant en qui vous avez confiance, avec qui vous avez une proximité sincère. Celui-ci doit pouvoir offrir en toute équité, des possibilités de promotion, et des opportunités d'un meilleur avenir.

 

Il ne doit jamais émettre de critiques en public, mais ne doit pas être avare de louanges, et il doit surtout témoigner de la reconnaissance.

Un bon chef est avant tout un chef qui vous écoute !

Source : quebec.huffingtonpost.ca/bernard-jomard

Portrait-robot du manager idéal

 

Écoute, communication, transparence, voilà les principaux adjectifs qui pourraient définir l'employeur de demain. C'est en tout cas l'avis des quelque 500 jeunes en alternance entre Bac+3 et Bac+5, sondés par le cabinet Top Employeurs en collaboration avec le Pôle Paris alternance.

Les jeunes attendent que leur employeur soit à leur écoute (91%), présent dans le travail (61%), et qu'il fasse preuve d'empathie (36%). Enfin, sa légitimité procédera de sa capacité à convaincre pour 30 % des interrogés.

1. Un manager qui les accompagne...

85 % des sondés estiment que l'intégration reste clé dans la relation à l'employeur. Mais l'intégration ne s'arrête pas là. Ils jugent à 70 % qu'il est important de recevoir une présentation de l'entreprise, voire pour la moitié d'entre eux, de se faire introduire auprès des collaborateurs.

2. ... qui transmet son savoir.

8 alternants sur 10 souhaitent que leurs managers leur transmettre leurs savoirs, notamment lors de formations techniques, linguistiques ou sur le terrain. La moitié des jeunes estiment que c'est en "faisant qu'on apprend". D'ailleurs, 90 % d'entre eux revendiquent le droit à l'échec.

3. ... qui les aide à évoluer.

81 % des répondants envisagent d'occuper plusieurs fonctions au cours de leur parcours professionnel. Ils considèrent même l'accès à différents métiers comme une opportunité. Les jeunes sont 61% à attendre de leur manager un coup de pouce dans ce sens. Pour eux, ni la direction, ni la DRH ne doivent intervenir directement dans leur trajectoire en entreprise.

4. ... tolérant et ouvert.

L'étude fait apparaître une autre grande tendance, celle des valeurs de tolérance et de solidarité. Précisément, les jeunes sont attachés à ce que le mot "équipe" ait un vrai sens, que le travail soit un lieu de confiance, de collaboration et de soutien mutuel. Ils attendent aussi que leur manager leur laisse une importante autonomie. L'étude met en perspective deux mots qui pourraient résumer leur posture : motivation personnelle. Les jeunes se font confiance à condition que leur manager leur garantisse un contexte positif. Ils sont 62 % à estimer que l'engagement de l'entreprise envers le bien-être, le confort et la socialisation, reste primordial.

5. ... qui communique. Dernier point, les jeunes demeurent très attentifs à la communication qu'ils font rimer avec transparence et information. La génération Y apprécie davantage les échanges de vive voix à 59 %, contre les messages via les réseaux sociaux (15%). Il semblerait donc que les jeunes voient, dans ces méthodes "classiques", le moyen de réaffirmer les contacts humains et le désir de préserver des espaces de vie personnelle.

Source : chefdentreprise.com

Pourquoi tant d'employés n'ont pas confiance en leurs dirigeants ?

 

Les employés en France ont alors pris de la distance avec leurs organisations, séparant leur activité professionnelle de leur vie personnelle. Sciemment j'utilise les termes de « activité » et « vie » représentant bien la nature de cette séparation. Quand le travail était identifiant et réalisant depuis le moyen âge jusque à la fin des années cinquante, depuis les employés puis les ouvriers trouvent le champ de leur propre réalisation personnelle en dehors du boulot.
 
Le temps a bougé et effectivement nombre de patrons ont bien compris qu'il importait de donner du sens à l'action, de reconnaître les acteurs du projet qu'ils dirigeaient. Leur discours est donc parti vers les registres du sens et de l'empathie. Seulement, face à des contraintes de marché de plus en plus dures, face aux restrictions des ressources, leurs pratiques managériales se sont retaylorisées.
 
Était-ce la bonne solution ? Certainement pas ! L'effet a donc été pervers car, si le discours institutionnel donnait du sens et de l'empathie, la pratique managériale, elle, tenant de la procédure et du résultat financier, donnait une couleur gestionnaire et administrative. On peut dire, en fait, que ce management a mis les moyens en objectif, perdant de vue la cathédrale à construire.La césure entre le discours institutionnel et les politiques managériales fait sens à leur insu. Les employés, qui ont les mêmes neurones que leurs patrons, même s'ils peuvent parfois manquer de mots pour le dire, ont bien vu et compris cette dichotomie (nous l'avons maintes fois entendue déclarée dans les discours revendicatifs). Dès lors, le discours officiel plein de sens et d'empathie est perçu comme une supercherie et la confiance s'effondre.
 
Voilà pourquoi, nombre d'employés n'ont pas confiance dans leurs dirigeants. Reste à ces derniers à redresser, non pas leurs discours, mais leurs pratiques. Il est vrai qu'il nous est parfois arrivé, à nombre d’entre nous, d'avoir, dans la vie courante, déclaré des valeurs et pratiqué d'autres. Cette dichotomie n'est pas une anomalie mais un ordinaire. Ainsi, par exemple, l'Abbé Pierre reprocha-t-il aux catholiques d'aller à la messe le dimanche et de perdre leur charité en en sortant. Quelques journalistes politiques on marqué les différences entre les discours de campagne et les pratiques locales.
Source : blog de Jean-Marc SAURET

Steve Jobs : 10 techniques clés de présentation

Les 10 techniques clés qui ont fait de Steve Jobs, source d'inspiration inépuisable, un "génie de la présentation et le conteur d’entreprise le plus acclamé au monde", selon Carmine Gallo*.

 

  1. Fabriquer un scénario
  2. Créer une description « twittable »
  3. Avoir un ennemi
  4. Se concentrer sur les avantages
  5. Respecter la règle de trois
  6. Vendre du rêve
  7. Être visuel
  8. Utiliser des chiffres marquants
  9. Parler simplement
  10. Créer des moments de surprise

* Carmine Gallo est l’auteur du livre «The Presentation Secrets of Steve Jobs: How to be Insanely Great in Front of Any Audience and Fire Them Up! 7 Simple Secrets of Inspiring Leaders. »

 

« Concilier sa vie professionnelle et sa vie privée »

Concilier vie professionnelle
et vie privée, un enjeu clé de
la satisfaction au travail pour 99% des sondés.
 
Pour ¼ des salariés, leur vie professionnelle empiète fréquemment sur leur vie privée.
 
Pour 19%, les préoccupations personnelles affectent
régulièrement la vie professionnelle

 

 
1/3 des salariés estime consacrer trop de temps à son travail.
 
Pour renforcer la conciliation entre vie professionnelle et vie privée les
salariés plébiscitent souplesse des horaires et modalités de travail
 
Sondage TNS Sofres réalisé en Juin 2014 Qualité de vie au travail

Les 10 citations inspirantes du mois

 

« Ceux qui pensent qu'il est impossible d'agir sont généralement interrompus par ceux qui agissent. » James Baldwin

« Chaque bonne réalisation, grande ou petite, connait ses périodes de corvées et de triomphes; un début, un combat et une victoire. »  Gandhi

« Chaque difficulté rencontrée doit être l’occasion d’un nouveau progrès. » Pierre de Coubertin

« Dans le domaine des idées, tout dépend de l’enthousiasme. Dans le monde réel, tout repose sur la persévérance. » Johann Wolfgang von Goethe

« Définir des objectifs est la première étape dans la transformation de l’invisible vers le visible. » Tony Robbins

« Diriger et apprendre ne sont pas dissociables. »  John Fitzgerald Kennedy

« Donner l'exemple n'est pas le principal moyen d'influencer les autres, c'est le seul moyen. » Albert Einstein

« En matière de management, tout est possible, à condition d'écouter, d'avoir de la patience et de la détermination. » Carlos Ghosn

« Étant donné que vous allez penser de toute façon, pensez donc Grand ! » Donald Trump

« De grands accomplissements ont souvent pris naissance par de grands sacrifices, et ce n’est jamais le résultat de l’égoïsme. » Napoleon Hill

Retrouvez nous sur facebook.

Chaque jour une selection d'articles, vidéos, reportages sur le management en entreprise et le management de vie.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© jemanagemavie; © valoriz Conseil; © valoriz RH.