"Le courage croît à force d'oser, la peur à force d'hésiter."

 

Publilius Syrus

Pourquoi la France n'a pas la culture du travail collaboratif ?

La mise en application d’une culture plus collaborative n’est pas aussi simple. Responsabiliser les salariés, troquer un peu de hiérarchie pour plus d’autonomie, faire remonter les informations depuis la base, favoriser la coopération… « C’est encore une ambition plutôt qu’une réalité », confirme Nigel Oseland, stratège en milieu du travail.

 

46 % des personnes interrogées relèvent que leurs collègues oublient de partager des informations ou des documents cruciaux pour l’entreprise.

 

Les conditions de travail peuvent même parfois devenir hostiles. « la peur du N+1 », « les guerres intestines », « les personnes qu’on oublie de prévenir de la tenue d’une réunion importante » … Traduction : Un management à la française.  

 

Si la France est si mauvais élève, il faut aller chercher des explications à la base, à savoir dans notre système éducatif : Le schéma scolaire reste vertical, celui d’un enseignant qui s’adresse à la classe. Les élèves travaillent très peu en groupe et le système de notation cultive la peur de mal faire. Ces habitudes prises très jeune n’encouragent pas le partage, une fois arrivé en entreprise. 

 

Bien collaborer nécessite des techniques : il faut se former, et éventuellement se faire accompagner. Mais ce n’est pas un problème d’outil, c’est un problème d’état d’esprit !

Source : cadremploi

Oser soumettre des idées demande du courage

" Un des fondements dans la quête de la performance est de faire participer ses collaborateurs en les impliquant dans le processus de résolution des problèmes pour que ceux-ci apportent leurs idées. C’est souvent de ces échanges que vont sortir les meilleures pistes de solution.
 
Lorsque nous animons les ateliers de travail dans le but de trouver des solutions à divers problèmes, nous remarquons que les gens, par peur de se tromper ou par peur du ridicule, se retiennent de donner leurs idées. Mais il n’est pas rare qu’en cours de l’atelier, on s’aperçoive que ce sont ces idées retenues qui mènent à la solution et qui font la différence.
 
Trop souvent, chez les collaborateurs, la peur d’être jugé par leurs pairs ou la crainte d’être réprimandé par les dirigeants en cas d’erreurs fait qu’ils n’osent rien faire pour tenter de s’améliorer. C'est pourquoi il est important que les ateliers de travail soient animés par un intervenant extérieur."
Source : lesaffaires.com
Faites appel à notre expertise pour la construction et l'animation de vos ateliers de travail.

La demande de reconnaissance

Axel Honneth* distingue trois principes de reconnaissance dans nos sociétés modernes, qui correspondent à trois sphères sociales différentes.

 

• Le principe de l’amour dans la sphère de l’intimité. L’amour (ou la sollicitude) désigne ici tous les rapports affectifs forts qui nourrissent les rapports amicaux, amoureux, familiaux. C’est grâce à l’expérience de l’amour que chacun peut accéder à la confiance en soi.

 

• Le principe de la solidarité dans la sphère de la collectivité. Pour pouvoir accéder au sentiment d’estime de soi, chacun, notamment dans le travail, doit pouvoir se sentir considéré comme utile à la collectivité, en lui apportant sa contribution.

 

• Le principe de l’égalité dans la sphère des relations juridiques. Chacun doit pouvoir sentir avoir les mêmes droits que les autres individus pour développer ainsi le sentiment de respect de soi.

 

* Philosophe et sociologue, professeur à l’université Columbia (New York), il est l’auteur de, entre autres, La Lutte pour la reconnaissance, Cerf, 2000.

Les entreprises Françaises ne savent pas faire !

 

"Alors qu'au Danemark, 85% des salariés disent se sentir reconnus, ils sont entre 55 et 60% en Grande Bretagne et moins de 50% en France".

 

Conséquence directe ou pas, "la France est un des pays dans lesquels la confiance des salariés en leurs managers, et inversement, est la plus basse".

 

Patrick Légeron, médecin et auteur d'un ouvrage de référence, le stress au travail

Dirigeant et Manager : Comment développer votre authenticité au travail ?

 

Olivier Schmouker, blogueur pour l’excellent site canadien www.lesaffaires.com énonce 5 trucs ultrasimples pour se montrer plus authentique que jamais au travail, et mieux, pour inciter ceux qui collaborent avec vous jour après jour à se montrer eux-mêmes de plus en plus authentiques.

 

1- Etre soi-même un leader sincère et transparent.

Et ce, dans chacune de ses actions quotidiennes. Si vos choix et comportements sont cohérents avec vos valeurs, vous inspirerez tout naturellement confiance à vos collaborateurs.

2- Expliquer sa vision et ses valeurs.

En particulier, lors de vos prochaines démarches d'embauche. Tentez de le faire avec conviction et passion. Ayez un échange authentique et essayez de faire ressortir le meilleur de la personne qui est devant vous.

3- Aider ses collaborateurs à se montrer authentiques.

S’assurer qu'ils puissent s'exprimer sans crainte, qu'ils aient confiance en leurs capacités et qu'ils se sentent en sécurité dans leur environnement professionnel. S'ils n'ont pas peur d'être jugés, de se tromper, de suggérer leurs idées et de communiquer, il y a fort à parier qu'ils donneront le meilleur d'eux-mêmes.

4- Faire preuve d'ouverture.

Se montrer réellement attentif aux idées de ses collaborateurs et accepter de remettre les siennes en question. Ainsi vous mettrez en place un climat d'échange où chacun pourra faire valoir ce qu'il pense véritablement.

5- Interroger ses collaborateurs sur leurs valeurs.

En particulier, lors de leur évaluation annuelle. Ont-ils, par exemple, l'impression de les respecter dans le cadre de leur travail?

Demeurer modeste dans son leadership. Vous êtes le boss, certes, mais vous ne savez pas tout. Faites par conséquent davantage confiance à votre équipe !

L'entreprise   qui pratique le «ghosting» !

 

Le «ghosting», un phénomène de société qui touche le domaine des relations amoureuses existe aussi dans le monde du travail. Cette pratique qui consiste à larguer son conjoint sans la moindre explication du jour au lendemain, puis de disparaitre sans répondre aux SMS, mails ou téléphones, se traduit dans l’entreprise par la pratique déplorable de ne pas donner suite aux entretiens d’embauche.

Voici les raisons ennoncées par les responsables RH pour légitimer leur absence de réponse même brève par e-mail :

  • Les résultats de son entreprise sont en baisse et le poste n’est plus d’actualité
  • Le job a été pourvu à l’interne et il estime qu’il n’a pas d’explications à donner
  • Son département juridique l’aurait instruit à ne pas envoyer de réponses négatives
  • Il est débordé
  • Il n’a aucun égard pour son prochain

Toute personne ou entreprise qui agit de la sorte, mérite-t-elle de la considération ?

Source : le temps

Les 10 citations inspirantes du mois

 

  • « N'ayez pas peur de faire une erreur. Mais faites en sorte de ne pas faire la même erreur deux fois. » Akio Morita
  • « Ne faites donc pas comme l'avare, qui perd beaucoup pour ne vouloir rien perdre » Michel de Montaigne
  • « Ne promettez pas ce que vous ne pourrez pas tenir. » Publilius Syrus
  • « Ne soyez pas prisonnier des dogmes qui obligent à vivre en obéissant à la pensée d’autrui. Ne laissez pas le brouhaha extérieur étouffer votre voix intérieure. Ayez le courage de suivre votre cœur et votre intuition. L’un et l’autre savent ce que vous voulez réellement devenir. Le reste est secondaire. » Steve Jobs
  • « Nos doutes sont des traîtres et ils nous privent de ce que nous pourrions souvent gagner de bon, parce que nous avons peur d’essayer. » William Shakespeare
  • « Notre grande erreur est d'essayer d'obtenir de chacun en particulier les vertus qu'il n'a pas, et de négliger de cultiver celles qu'il possède. » Marguerite Yourcena
  • « Nous ne ressentons pas assez, et pensons trop. » Charlie Chaplin
  • « Nous ne saurons jamais tout le bien qu’un simple sourire peut être capable de faire. »  Mère Térésa
  • « On a toujours le choix. On est même la somme de ses choix. » Joseph O’Connor
  • « On peut forcer quelqu'un à faire quelque chose, on ne peut pas le forcer à y trouver son bonheur. » Jacques Attali

Découvrez notre page facebook.

Chaque jour une selection d'articles, vidéos, reportages sur le management en entreprise et le management de vie.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© jemanagemavie; © valoriz Conseil; © valoriz RH.